Tatou

Le tatou ou armadillo est un mammifère classifié comme un animal sans dents ou un « Édenté ». Curieusement, cependant, certains armadillos ont jusqu’à 90 dents et plus que toute autre espèce de mammifères. Leurs parents les plus rapprochés se retrouvent chez le paresseux et le fourmilier. Contrairement à l’opinion généralement reçue, le tatou n’est ni un rongeur ni un membre de la famille marsupiale et n’a aucun lien avec l’opossum.

On retrouve les armadillos dans les prairies et les forêts clairsemées du Sud des États-Unis jusqu’à la majeure partie de l’Amérique du Sud. Il y a vingt différentes espèces de tatous, de tailles fort variées. Le plus petit, « le tatou fée rose » (pink fairy armadillo), se retrouve dans les plaines de l’Ouest de l’Argentine. Il mesure environ six pouces (15 cm) et ne pèse qu’à peu près trois onces (85 g). Comme vous vous en doutez, l’armadillo géant est la plus grande espèce. On le retrouve dans la partie Est de l’Amérique du Sud. Il mesure jusqu’à cinq pieds (1,5 m) et pèse jusqu’à 130 livres (59 kg).

Une excavatrice blindée

Le dos et la queue de l’armadillo sont recouverts de grandes plaques solides osseuses, recouvertes de peau, comme une armure. À mesure qu’il vieillit, sa jeune peau, douce et coriace, durcit. En général, ces plaques sont reliées par des bandes de chevauchement qui entourent son corps, lui permettant de se plier, mais en général il n’est pas un animal très flexible. Les tatous sont parfaitement doués pour creuser; ils possèdent des pattes avant courtes et fortes, munies de griffes courbées puissantes. Ils peuvent ainsi construire des terriers souterrains où ils dorment et élèvent leurs petits.

La capacité de l’armadillo à creuser lui permet également de trouver de la nourriture. Sa diète de base inclut une variété d’insectes et de plantes. La plupart des tatous mangent  de petits invertébrés tels que fourmis, coléoptères, larves et termites. Ils apprécient également des serpents, escargots, racines, fruits et parfois même un animal mort. Les tatous ont des dents peu compliquées où il manque la couche dure d’émail blanc qui protège les dents des autres mammifères, puisqu’il est aisé de mâcher de petits insectes et des plantes molles. Avec le passage du temps, ils perdent toutes leurs dents sauf les molaires réduites à des moignons.

Éviter le danger

En présence d’un danger, différentes espèces de tatous réagissent de façons différentes. Le tatou fée rose bloque l’entrée de son terrier utilisant son arrière-train carré à écailles. L’armadillo « pichi » se cale dans son terrier étroit, de sorte que son ennemi aura de la difficulté à le traîner lors du tunnel à cause de ses écailles acérées. Les armadillos utilisent également un autre moyen de défense : ils se creusent un second tunnel pour y disparaître. D’autres moyens de se protéger incluent se lancer dans des buissons épineux où leurs écailles les protègent des épines ou se rouler partiellement en boule pour protéger leur abdomen mou.

La vie souterraine

La majorité des armadillos vivent une vie solitaire, mais certains d’entre eux vivent en petits groupes ou en couples partageant parfois un terrier. Les armadillos à neuf bandes partagent leur terrier mais seulement avec des animaux du même sexe. Ces tunnels sont à 2-3 pieds (,75 à 1 m) sous terre et n’ont pas de ramifications. On retrouve leurs terriers le plus souvent dans des prés herbacés, alors que les sous-bois sont l’endroit de prédilection des tatous géants ou à neuf bandes.

Le saviez-vous?

Lorsque menacé ou en danger, l’armadillo à trois bandes est la seule espèce qui peut s’enrouler entièrement en boule serrée et ne présenter que son armure blindée. Cette manœuvre lui permet de recroqueviller sa tête, sa queue et ses pattes près de son corps pour le protéger. Il est tellement à l’abri dans cette position que même les renards ou les loups ne réussissent pas à avoir de prise sur ses plaques lisses pour les fissurer.

- Si on le surprend, le tatou à neuf bandes d’Amérique du Nord a l’habitude de sauter droit dans les airs, ce qui le projette souvent sous les voitures qui roulent au-dessus de lui.
- À l’heure actuelle, il demeure moins de 100 armadillos à trois bandes (espèce rare) dans l’Amérique Centrale et le Nord-Est du Brésil. Même si l’armadillo à trois bandes est l’une des espèces les plus menacées du Brésil, les autorités brésiliennes permettent la chasse de cet animal exceptionnel. Et à mesure que l’homme pénètre plus profondément dans les forêts du Brésil, les chances de survie de cette espèce sont d’autant amoindries.
- D’autres problèmes qui mettent en danger la survie de ces animaux incluent la chasse, tant pour l’utiliser comme source de nourriture que pour l’empêcher de nuire aux récoltes, la culture sur brûlis et les chiens domestiques.
- Il n’y a qu’une espèce qui semble être en expansion : l’armadillo à neuf bandes. Son domaine vital s’étend maintenant vers le Nord des États-Unis, aussi loin qu’au Nebraska et aussi à l’ouest qu’au Colorado. Il a fait quelques rares apparitions plus au nord, mais le froid bloquera tôt ou tard l’expansion du domaine vital de l’animal. Le tatou ne possède pas d’importantes réserves de gras pouvant aider à l’isolation de son corps; même des périodes relativement brèves de froid extrême lui sont intolérables.
- Les armadillos peuvent retenir leur souffle sous l’eau pendant aussi longtemps que six minutes. L’armadillo à neuf bandes utilisera cette remarquable aptitude pendant qu’il marche sur le fond d’une rivière pour la traverser. Pour ce faire, il avale de l’air, ce qui gonfle ses intestins et ajoute de la flottabilité à son corps, même si son armure est très lourde.
- Pendant qu’ils marchent, les tatous émettent des reniflements sonores, sans doute parce qu’ils repèrent leur nourriture par l’odorat.
- L’armadillo attrape la majorité de sa nourriture en poussant sa langue en forme de ver aussi loin que possible dans les nids d’insectes et en avalant rapidement tout ce que sa langue peut atteindre!
- De nombreux tatous sont nocturnes.
- Les tatous, de même que les singes « mangabey », les lapins et les souris, ont souvent été utilisés pour étudier les effets de la lèpre. La bactérie de la lèpre, le « Mycobacterium leprae», préfère la température très basse du corps de l’armadillo qui présente un environnement très hospitalier. Cette caractéristique en fait la seule espèce animale non humaine qui puisse contracter la lèpre de façon systémique.
- Le Texas a choisi l’armadillo comme petit mammifère-symbole même s’il est considéré comme un animal nuisible.
- Les armadillos ont été adoptés à l’occasion comme animaux de compagnie, même s’ils ont des besoins très spécifiques, incluant un terrain humide où creuser pour capturer des insectes. Ils sont très difficiles à domestiquer et l’on ne suggère pas d’essayer de le faire. Au Maine, posséder un tatou est illégal.
- La plupart des tatous donnent naissance à des jumeaux ou à un seul petit. L’armadillo à neuf bandes est muni d’un système de reproduction très bizarre, un phénomène nommé la polyembryonie. Cette espèce met  au monde une portée de quatre petits identiques – des quadruplés tous du même sexe. Malheureusement, cette caractéristique est exploitée à des fins scientifiques. Les individus qui composent ce groupe de quatre peuvent constituer de bons sujets dans le cadre de tests scientifiques, médicaux ou du comportement puisque leur constitution biologique et génétique est constante.

Faire un don

Le Réseau d'action globale compte sur des personnes comme vous pour poursuivre son travail primordial pour les animaux en détresse.

Global Action Network - 372 St. Catherine st. west, suite 319 - Montreal QC, H3B 1A2 CANADA - (514) 939-5525
copyright 2005 Global Action Network - Our privacy policy